Georges FRECHE, Adieu l’ami ...

    lundi 25 octobre 2010, par Jimv

      Version imprimable de cet article Version imprimable

      25/10/2010

      Adieu l’ami !

      JPEG - 2.5 ko

      Merci d’avoir été parmi nous, je suis triste.
      Il y aurait tant de choses à rajouter à ce que j’écrivais en début d’année, et surtout il aurait pu encore nous dire tant de choses.

      Tout de même un article du Figaro :Georges Frêche, provocateur en série.

      Si, l’intervention de Georges Frêches, sur le thème du foulard islamiste (Conseil municipal 1999)

      Lui qui aimait la provocaion fait l’objet d’une chanson de "Deux Copains d’Abord"


      02/02/2010
      Le déchainement médiatico-politique contre Georges Frêche, m’a un peu interloqué. (liens plus bas)

      Montpellier je l’ai connu en 1972, rien à voir avec ce qu’est devenu cette ville aujourd’hui ni son rayonnement ni la a démographie de la région . On peut mettre les actions qui l’ont permis au crédit de GF.
      Comme le disait Audiard, " j’aime les félés parce qu’on y voit le jour à travers."

      Il est surtout connu pour ce que l’on appelle ses "dérapages verbaux".

      JPEG - 13 ko

      Pas tant que ça à mon avis et tant mieux ils reflètent souvent le
      [non-politiquement-correct-disible] .

      Il ne faut pas oublier que Georges Freche est :

    •  Un intellectuel diplômé de HEC et pour contrebalancer professeur de Droit Romain à l’université ...entre autres , ma foi ! _Un homme de grande culture qui parle comme nous( et pas pour rien).
    •  Un tribun (ce qui le fait nommer le " Le Pen de gauche").
    •  Certainement un homme de pouvoir.

      Sans oublier que c’est un véritable originaire du Sud avec notre "patois", où par exemple le mot
      - con- " t’es un con" , est du langage familier ; trés différent de l’expression " gros con "
      et il parle avec ce language, tout le temps.

      JPEG - 3.3 ko

      A l’écoute de ses propos, je ne vois pas grand chose de choquant, sauf pour un "parisien" (je suis né dans le 12eme arrondissement de cette ville).

      Sortir une phrase de son contexte, c’est pas bien et il dit lui-même :
      « Je suis un vieux modèle de l’époque de Mitterrand. Il me faut plusieurs phrases pour m’exprimer, et dans la société dans laquelle on vit, il faut être synthétique, tout dire en une phrase ou deux. »

      J’ai adoré l’enregistrement fait lors d’un cours devant ses étudiants, à Montpellier en 2008 C’est devant des étudiants, des jeunes quoi , avec leur langage non !
      "je suis bien avec les cons parce que je les aime"
      La fin est géniale .

      Dans le même cours, juste à la suite sur "il faut parler l’anglais" :

      Et sur ses dérapages harkis, blacks oreillons...

      Dans l’emission "On n’est pas couché" du 17 novembre 2007 présentée par Laurent Ruquier diffusée sur France 2 avec Eric Zemour du Figaro

      Pour moi, c’est un peu du bonheur dans ce mode d’"empafés"...

      • qrcode:http://jeanmichelvideau.com/?Georges-FRECHE-Adieu-l-ami
        Flasher pour voir cette page "Georges FRECHE, Adieu l’ami ..." sur votre mobile (explications)

        © 2002 - 2017  jeanmichelvideau.com
        Site réalisé avec SPIP v 2.1.24
        hébergé par OUVATON hébergement coopératif
        Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site