Les nuits d’une demoiselle

    mardi 12 juillet 2011, par Jimv  

      Version imprimable de cet article Version imprimable

      Bon Colette Renard (1924-2010), chante. C’est au départ une violoncelliste, ça aide. Au début de la chanson, ça démarre soft , au bout de 20 secondes c’est autre chose.

      Osé, mais surtout magnifique de l’avoir interprété.

      Les paroles lui sont souvent attribuées, mais ils semblerait que ce soit avec Guy Breton qu’elles aient étées coécrites. (Guy Breton a en particulier géré l’émission :"Histoires d’Amour de l’Histoire de France"

      Ce qui est extraordinaire c’est la liberté de ton de cette époque. Liberté sur le thème grivois certes, mais liberté de parole d’une époque qui n’était pas embarrassée par cette myriade d’associations de soit-disant défense, de tout et n’importe quoi, agissant comme si elles étaient d’inspiration divine, pesant à leur aune chaque expression, chaque mot pour à coup sur s’en offusquer médiatiquement et détourner le sens même du propos initial de l’auteur voué dès lors aux gémonies.

      Bien entendu après une parole de femme, il faut une parole d’homme,(restons politiquement correct) ... Pourquoi pas Brassens, ça semble vrai :



      Allez, une dernière pour la route : un texte de Léo Ferré interprété par Noir Désir/


      Noir Desir - Des armes (Live) par curnachja

        qrcode:http://jeanmichelvideau.com/?Les-nuits-d-une-demoiselle
        Flasher pour voir cette page "Les nuits d’une demoiselle" sur votre mobile (explications)

        © 2002 - 2017  jeanmichelvideau.com
        Site réalisé avec SPIP v 2.1.24
        hébergé par OUVATON hébergement coopératif
        Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site